29.06—06.10.2024
du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h
du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h

Short Sad Text (Based On the Borders of Two Countries), 2024

Oksana Pasaiko, RT
cheveux sur savon, 26 x 69 x 49 mm (1 exemplaire sans tirage)
Oksana Pasaiko a publié l’édition Short Sad Text (Based on the Borders of Fourteen Countries) en 2005. Il s’agit de deux pains de savon où sont incrustés sept cheveux humains noirs qui reproduisent la forme de sept frontières nationales définies par l’homme. Pasaiko a laissé le premier numéro de l’édition dans des toilettes publiques d’Oslo, le second fait partie de la collection du S.M.A.K. Au vu du contexte politique mondial trouble, Pasaiko a très récemment ajouté quelques morceaux de savon à sa série. Pour Short Sad Text (Based on the Borders of Two Countries), l’artiste a soigneusement disposé des cheveux humains pour former la frontière entre deux pays. Elle a réalisé cette œuvre spécialement pour la Triennale de Courtrai en s’inspirant des frontières entre la Syrie et la Turquie pendant le conflit, qu’évoque également la vidéo Wonderland d’Erkan Özgen. Oksana Pasaiko attire l’attention sur le fait que les frontières représentées ne découlent pas d’éléments naturels tels que les rivières, les montagnes, les mers ou les lacs, mais sont plutôt le résultat de conflits humains.

23 artistes présentent des œuvres inspirantes dans des sites uniques de la ville historique de Courtrai

Découvrir le parcours