29.06—06.10.2024
du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h
du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h du mardi au dimanche de 10h à 18h
Erkan Ozgen 01 Wonderland low res

Wonderland, 2016

Erkan Özgen, TR
Vidéo, couleur, son (stéréo), 3’54’’
Dans le cadre de la Triennale de Courtrai, Özgen présente sa vidéo Wonderland dans la tour nord du Broel. Wonderland est un portrait émouvant de Muhammed, 13 ans, sourd et muet de naissance. Muhammed raconte, par des gestes expressifs de la main, comment sa famille et lui ont dû fuir la violence de la guerre. Même s’il ne parle pas, sa communication saisissante est universelle et nous confronte de manière prenante aux horreurs de la guerre. Erkan Özgen habite à la frontière avec la Syrie : il est donc quotidiennement au contact des victimes de la guerre syrienne. Il organise des secours d’urgence. C’est comme ça qu’il a rencontré la famille des garçons dont le village a été envahi par l’État islamique en 2014. L’artiste espère que l’histoire que Muhammed nous raconte en silence incitera les visiteurs à faire entendre leur voix pour s’opposer à la guerre et aux autres formes de violence. Le langage visuel qu’Özgen utilise dans ses vidéos rend presque palpable l’impact que la violence et les traumatismes ont sur les gens. Le travail de l’artiste souligne que bien souvent, le langage parlé et écrit ne suffit pas à comprendre les effets de la guerre. Si Wonderland véhicule un message anti-guerre et nous rappelle avec force le conflit en cours en Syrie et dans la région, la vidéo examine aussi les possibilités qu’offre le langage visuel pour évoquer la guerre et la violence. Elle a été réalisée avec l’entière collaboration de Muhammed et de ses parents. Une partie des recettes générées par la vente servira à couvrir les frais médicaux de Muhammed. Ce n’est pas un hasard si cette œuvre est présentée dans la tour historique du Broel. Construite au XVe siècle, cette tour a servi à entreposer des armes. Les murs sont un témoin silencieux du passé militaire de la ville. Ils constituent donc le décor idéal pour une profonde réflexion sur l’utilisation des armes et la violence de la guerre.

23 artistes présentent des œuvres inspirantes dans des sites uniques de la ville historique de Courtrai

Découvrir le parcours